Foxtrot

Un matin, des militaires viennent annoncer à Michael et Dafna Feldman la mort de leur fils Yonatan (et non François) qui effectuait son service militaire sur un poste frontière israélien en plein désert. Ce drame vient raviver chez Michael un traumatisme enfoui lié à son propre service militaire, et bouleverser la vie tranquille du couple.

Le foxtrot est une danse où l’on effectue un retour à sa position initiale dans un carré. Le film utilise cette danse comme allégorie d’une société israélienne qui n’avance pas, bouffée par le poids de son armée et de sa politique sécuritaire, tout en filant la métaphore de l’enlisement et du déni.

Film politique et du très bon cinéma

Foxtrot est le second film de Samuel Maoz après Lebanon (2010). Il a reçu le Lion d’Argent à Venise et s’est attiré les foudres de la réactionnaire ministre de la Culture israélienne en croisade contre le cinéma de son propre pays, foyer de réflexion qu’elle qualifie « d’anti-israélien » dans une rhétorique nauséabonde de censure nationaliste. Foxtrot est un film politique portant un regard critique sur la politique israélienne avec une densité de thèmes rares. Mais c’est aussi un film sublime où le fond est porté par de vraies idées de forme cinématographique à forte charge symbolique (« la forme c’est du fond qui remonte »). Un vrai film de cinéma quoi.

foxtrot_affiche

 

Le film est découpé en trois parties à la cinématographie différente.

Dans la première partie, le réalisateur joue sur la froideur du bel appartement moderne des Feldman, espace reclus gris devenu soudainement vide sans Yonatan. Tout est chirurgical, cadré, sans mouvement de caméra intempestif ni musique.

Dafna effondrée est mise sous sédatif. Michael (Lior Ashkenazi, le sosie israélien de Steve Carell) souhaiterait rester seul mais il doit gérer d’incessantes visites impromptues pour la préparation des funérailles, le lendemain même. Impossible pour lui de faire face au deuil ni au retour de son trauma.

ashkenazi
Ho ? Steve Carell !

La visite de l’odieux rabbin de l’armée, arrogant et sans une once de compassion illustre particulièrement la distance entre la petite-bourgeoisie cultivée agnostique israélienne que représentent les Feldman avec deux piliers d’Israël, la religion et l’armée. Cette confrontation éclate lors d’un rebondissement inattendu qui m’a cueilli à froid. Impossible de vous le raconter sans déflorer tout le film qui prend alors une toute autre tournure.

Enlisement

Le film bascule dans l’unité de Yonatan, dans un check-point sur une route désertique. Couleurs chaudes, ennui des militaires plus occupés à ouvrir la barrière pour des dromadaires que des véhicules, le film illustre l’absurdité de la politique militaire et sécuritaire israélienne avec des accents burlesques (on pense notamment à Intervention Divine du cinéaste palestinien Elia Suleiman). L’unité est ainsi logée dans un crasseux et délabré pré-fabriqué qui s’enlise dans le sable. Tous les soirs, les soldats mesurent l’inclinaison du baraquement dont la pente devient impressionnante à l’écran, rendant la situation grotesque.

foxtrot droma

Le ridicule le cède au dégueulasse quand on assiste aux humiliations faite par ces soldats aux passagers des quelques véhicules palestiniens qui souhaitent passer le check-point. Une scène est particulièrement poignante : une improbable pluie dans ce désert vient ravager le maquillage et les habits de fête d’une palestinienne maintenue plus que nécessaire sous la pluie par l’officier intransigeant et méprisant.

L’enfermement dans une rigidité militaire absurde mènera cette unité à commettre un drame que, là non plus, je ne dévoilerai pas.

Travail de mémoire

Mais cette seconde partie est-elle antérieure ou concomitante à la première partie ? Tout retombe sur ses pattes dans le dernier chapitre où se joue la catharsis familiale autour de Yonatan et du traumatisme de guerre de Michael.

foxtrot-5-pola-pandora-spiro-films-a-s-a-p-films-knm-arte-france-cinema-2017-5a859d9ca26c1

Dans cette dernière partie, filmée caméra à l’épaule, au récit plus tendu et instable, la question du temps y est fondamentale avec des allers-retours et des similitudes passé-présent. Comme si cette famille, allégorie de la société israélienne tout entière, n’avançait pas et s’enlisait dans un passé occulté. La musique participe de ce piétinement : Für Alina d’Arvo Pärt et la 5ème symphonie de Mahler, tous deux constitués d’éléments de boucle illustrent ce sur-place, à l’instar du foxtrot.

Dans ce chapitre, Samuel Maoz utilise des superbes passages en animation, habile outil pour évoquer le passé de Michael de manière dynamique et symboliste.

Le drame autour de Yonatan, la dissimulation d’une bavure par les militaires, la sénilité de la mère de Michael qui le confond avec son frère, tout fait sens autour de la mémoire et de l’oubli.  Le personnage de la mère s’exprimant en allemand, sûrement rescapée du nazisme, met d’ailleurs en abîme le thème du passé et de la mémoire qui se joue chez les Feldman, mais donc aussi, au sein de la société israélienne, pour renvoyer ce thème encore une génération plus loin. Manière de dire qu’Israël si prompte à évoquer le souvenir de la Shoah, devrait aussi se pencher de manière critique sur son passé récent.

Difficile de parler de ce film sans dévoiler les rebondissements et révélations. Mais en tout cas, un superbe exercice plastique jouant sur différents matériaux et thèmes. Un film bouleversant et drôle d’une intelligence époustouflante dans la construction et dans le propos. Les changements de rythme, les rebondissements, le découpage nous tiennent curieux du dénouement de cette drôle de construction mémorielle à plusieurs niveaux.

Foxtrot, Samuel Maoz (1h53).

 

 

 

 

 

2 commentaires sur “Foxtrot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s